Camps nudistes à Marvao

Pour la saison estivale, le premier camping naturiste vient d'ouvrir à Marvão, dans le quartier de Portalegre, une ville du nord de l'Alentejo proche de la frontière avec l'Espagne et dont le maire a accueilli le projet à bras ouverts.

Le terrain est d'environ dix hectares et l'attraction unique devrait attirer des touristes de la côte. Nuno Frade, l'un des promoteurs du projet, a déclaré à la presse: «Nous avons acheté le terrain il y a deux ans pour l'inaugurer dans cette belle région située au cœur de la réserve naturelle de São Mamede«.

«Nous voulions éviter la côte, car il est toujours plus difficile d'investir dans cette zone et aussi parce que cette région a un potentiel énorme. " M. Frade estime que le projet est "unique" à l'intérieur du pays«, A commenté le maire José Manuel Pires.

Il a expliqué que ce secteur particulier du tourisme "est très demandé", en particulier parmi les touristes néerlandais, mais a déploré le "manque d'options pour les personnes" cherchant de telles vacances.

Malgré les investissements déjà réalisés dans l'achat du terrain, un montant non divulgué par le promoteur, Nuno Frade a indiqué que l'investissement nécessaire pour mener à bien le projet est de l'ordre de «cent mille euros».

Malgré l'objectif d'ouvrir le camping au printemps prochain, M. Frade a regretté la législation "plus complexe et restrictive" actuellement en vigueur pour les campings.

Le maire José Manuel Pires s'est dit satisfait du développement d'un projet dans sa région et s'est félicité de l'investissement. Il a souligné que le projet offrait aux touristes quelque chose qui "n'existe pas" dans la région, qui est "innovant" et "logique" pour voir qu'il y a une "forte demande" pour le produit en Europe.

"Il est logique que l'investissement soit rentable et attractif pour les clients de ces types de lieux, ce sont des personnes qui vivent en harmonie avec la nature, qui la protègent, qui la défendent, et qui sont donc les bienvenues", a-t-il déclaré.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*