Tourisme mystique au Pérou

El Mystic: tourisme a parfois une idée fausse. On pourrait imaginer un groupe de hippies rassemblés autour d'un chaman, pris dans un rituel tout droit sorti d'un thriller. Mais ne vous y trompez pas.

Ce voyage a gagné en crédibilité dans toute l'Amérique du Sud, attirant non seulement des aventuriers, mais aussi des universitaires. Et pour beaucoup, il n'y a pas de meilleur endroit pour commencer ce voyage au Pérou, où l'histoire et la nature presque spirituelle sont liées au milieu de l'Amazonie.

Au centre de cette pratique se trouve le Ayahuasca, une herbe indigène avec un effet similaire aux champignons magiques. C'est un hallucinogène, mais au lieu de déformer la vision de la réalité, cela la rend plus claire. On dit qu'il a un sens de la conscience.

Cela donne au voyageur le sentiment d'être dans la nature, offrant une forme de détente qui ne ressemble pas tout à fait à une journée au spa. Cela ouvre les portes de la méditation, de la réflexion, de la guérison mentale et de toutes sortes de possibilités.

La pratique n'est pas nouvelle, son principal défenseur en dehors de l'Amérique du Sud est probablement William Burroughs, qui en a parlé dans son livre Les Lettres Yagé. Ici, il détaille son voyage dans la forêt amazonienne pour trouver l'herbe insaisissable, connue localement sous le nom de yagé, qui, selon lui, allait être sa «solution finale».

Concernant l'Ayahuasca, il convient de noter qu'elle a été utilisée par les guérisseurs amérindiens dès les années 1770, soi-disant pour retrouver «des âmes et des corps perdus». Le nom se traduit par «la vigne des âmes». Une promenade typique mène profondément dans la jungle, où la nature se prête bien aux réflexions calmes et à la méditation.

On ne sait pas si le tourisme mystique rattrapera son retard, ou s'il continuera à dépasser les sceptiques scientifiques et deviendra courant. Pour le moment, c'est une alternative exotique à l'itinéraire habituel, surtout en profitant des gens qui veulent emprunter l'itinéraire moins connu que de visiter les musées.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

bool (vrai)